Championnat suisse par équipes 2019

Championnat suisse par équipes 2019 (Saint-Légier-La-Chiésaz)

Suite à une saison 2019 particulièrement riche et brillante, deux équipes du Judo Kwai Lausanne étaient engagées au tour final de promotion-relégation du championnat suisse par équipes ce samedi 30 novembre 2019. En effet, notre équipe féminine, les JKL Taiga, a fini première de la ligne nationale B féminine avec une confortable avance au classement, et a donc pu combattre au tour de promotion-relégation LNA-LNB féminin afin de tenter de monter en ligne nationale A. Pas mal, pour une année d’existence ! Quant à la première équipe masculine du JKL, elle a elle aussi terminé à la première place de la 1re ligue régionale (après avoir fini plusieurs fois 2e de justesse) avec une avance conséquente sur la deuxième, ce qui lui a permis d’enfin participer au tour de promotion-relégation LNB-1ère ligue.

C’est donc avec une grande confiance, un travail de fond important et l’intime conviction que la victoire était possible, que nos deux équipes sont arrivées pour ces promotions. Irène Bernasconi avait accepté de coacher l’équipe féminine (car Alexandre Jacot, coach régulier des filles en 2019 était engagé avec l’équipe masculine) et François Demont a aidé Tatsuto Shima à coacher l’équipe masculine, en le soulageant notamment de certaines tâches administratives afin qu’il puisse se concentrer sur les combattants. Après un voyage en bus organisé depuis le dojo par David Sueur, nos deux équipes sont donc arrivées dans la très belle salle de sport du championnat à Saint-Légier-La-Chiésaz, alors que les derniers préparatifs étaient encore en cours. Après avoir fait le tour des installations et salué nos amis des Judo Clubs Vevey et Montreux, nos équipes se sont changées et ont pris leurs quartiers sur le tatami d’échauffement.

Une fois l’ensemble des combattants et des combattantes pesé et échauffé, la compétition pouvait commencer, avec le soutien de nos supporters. Il faut dire que la tâche était ardue, puisque ces promotions regroupaient la dernière équipe de LNB masculine et les deux dernières de LNA féminine ainsi que les premières équipes des ligues régionales masculines et de la LNB féminine. Les filles et les garçons combattant en alternance, tous les supporters du JKL pouvaient soutenir chacune des équipes. Et ce fut nécessaire !

Notre équipe féminine était opposée aux équipes suivantes : Team Biel-Lyss, Judo Club Nippon St-Gallen et Judo Jura filles. Or les JKL Taiga se sont imposées avec brio dans chacune de ces rencontres ! Elles ont battu l’équipe jurassienne 4-1 (Audrey Gaillard, Thaïs Jaquet, Nadia Balducelli et Tania Joye ont gagné, seule Naomi Carrel a dû s’avouer vaincue après un bon combat, par waza-ari au bout du temps réglementaire). Contre Biel-Lyss, elles ont gagné 3-2 (Chiara Frieden, Tania Joye et Binta Ndiaye ont gagné, Thaïs Jaquet et Soline Caiazza ont malheureusement perdu des combats âprement disputés). Enfin, contre les filles de Saint-Gall (une équipe forte, championne de LNA il y a quelques années), nos filles ont à nouveau gagné 3-2 (Audrey Gaillard, Tania Joye et Binta Ndiaye ont gagné, Nadia Balducelli et Thais Jaquet ont perdu contre des adversaires combattant dans l’équipe suisse élite). Grâce à ces trois victoires, les JKL-Taiga (dont la moyenne d’âge contrastait fortement avec celle des autres équipes : elles ont en moyenne 17 ans !) ont fini premières du tour de promotion avec maestria Elles sont d’ailleurs invaincues sur l’ensemble de la saison, c’est dire ! Un grand merci à Irène et Lisa pour le coaching.

Quant aux garçons, les choses furent aussi difficiles ! Ils étaient opposés au Judo Team Regensdorf, à la Team Biel-Lyss et au Judo Club Ruggel. Contre Regensdorf, le JKL a gagné 4-1 (Tatsuto Shima, Quentin Duinker, Lorenz Held et Lionel Hofmann ont gagné, Simon Casset a malheureusement perdu en étant totalement surpris par un joli mouvement technique de son adversaire en début de combat). Les choses se compliquèrent contre Biel-Lyss. Notre équipe a en effet perdu la rencontre 2-3. Tatsuto Shima et Lorenz Held (intouchables ce jour-là) ont gagné facilement leurs combats, mais Quentin Duinker (opposé à un international allemand en -81) a dû s’avouer vaincu malgré une belle résistance, de même que Lionel Hofmann opposé à un combattant efficace à défaut d’être technique en +90. Quant à Simon, s’il dominait totalement son combat (en marquant notamment un wazari non comptabilisé…), il a reçu un shido de plus que son adversaire au golden score et perdait donc la rencontre décisive, dépité. La rencontre contre Ruggel fut elle aussi remportée 4-1 (ont gagné Tatsuto Shima, Lorenz Held, Quentin Duinquer et Julien Farinelli ; Leon Sala a dû combattre en -73 et a malheureusement perdu sur immobilisation après avoir néanmoins marqué un magnifique wazari contre son hargneux adversaire qui aurait bien été incapable de le faire chuter). Au final, Biel-Lyss et le JKL étaient donc à égalité (Biel-Lyss ayant perdu contre Regensdorf de manière surprenante). Tout devait donc se régler aux points de combats. Le JKL ayant plus remporté de combats, notre équipe a fini à la première place du classement et pouvait donc accéder à la LNB. Amplement mérité !

Ont particulièrement brillé : Binta (deux combats, deux victoires : elle fut impressionnante comme d’habitude), Tania (des victoires remportées avec une autorité impressionnante – l’effet de son titre de championne suisse ?), Tatsuto (on a l’habitude, mais il faut le souligner), Lorenz (qui a tout gagné en moins de 15 secondes…), Quentin Duinquer (il a gagné deux combats avec brio dans une catégorie supérieure à la sienne et n’a perdu que contre un médaillé international allemand, 3e au Championnat d’Europe universitaire). Mais c’est l’ensemble des points glanés durant l’année qui a aussi aidé à construire la confiance nécessaire aux victoires de cette journée. Chaque geste a compté. De plus, toutes les combattantes et les combattants ont à un moment où l’autre combattu dans des catégories de poids supérieures à la leur, chapeau !

L’émotion était grande pour les combattantes, les combattants, les supporters du JKL et les coachs. La majeure partie des combattants de la deuxième équipe masculine étaient d’ailleurs là, en judogi. Cela montre bien que nous sommes UN club et UNE équipe et qu’on se soutient tous. Alexandre Owlya et Alxeandre Jacot sont d’ailleurs montés en renforts à la fin de la saison, et de manière efficace ! Un grand merci à eux. Notre équipe masculine avait quitté les ligues nationales en 2010 après une saison très difficile. Devant descendre en LNB, nos coachs de l’époque avaient décidé qu’il était plus sage de recommencer en 1re ligue en fusionnant avec Mikami. Après plusieurs grands changements, l’équipe masculine nouvelle formule du JKL est apparue en 2013, alors que notre équipe féminine de LNA était apparue une dernière fois en 2012 après une dernière médaille d’argent en 2008. Revoir une équipe féminine en LNA (après une tentative de reformer une équipe en 2016) et une équipe masculine en LNB est donc une grande joie pour toutes et tous ! Tous les âges sont mélangés chez les garçons, et c’est beau à voir. Si le succès des filles était plus prévisible, ce tour de promotion a prouvé que chaque combat comptait. Nous avons d’ailleurs fêté cette victoire lors d’un bel apéro organisé par David et Marcel Bachmann (le papa de Gaëtan) avant de rentrer en bus dans l’après-midi pour prendre un peu de repos bien mérité.

La saison 2020 s’annonce donc passionnante ! Deux équipes en ligues nationales, plus une équipe masculine en ligue régionale « pour le plaisir » (toute personne intéressée peut d’ailleurs se signaler auprès de l’encadrement du JKL), des affiches passionnantes, un bus (si tout va bien, mais on compte sur vous) : ça va être génial ! Nos équipes combattront à domicile plusieurs samedis dans l’année et auront besoin de tout le soutien possible ! On vous attend déjà ! En effet, nos équipes ont pris l’habitude de combattre devant des tribunes vides, ce qui est assez triste. Vos encouragements comptent. Et il s’agit toujours d’un moment convivial ! (N’oubliez pas l’apéro.)

 

François Demont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.