Séjour en Espagne

Dans le cadre de ma dernière année de master en droit à l’Université de Lausanne, j’ai eu l’opportunité d’aller étudier le temps d’un semestre à la prestigieuse Université Carlos III de Madrid (actuellement classée dans le top 3 des universités espagnoles).

Dès ma première semaine dans la capitale espagnole, je me suis donc mis en quête d’un club de judo. Le but étant de pouvoir m’entrainer 2 à 3 fois par semaine dans un milieu agréable, avec également un bon niveau.

Après avoir demandé conseil à plusieurs judokas/professeurs, mon choix s’est porté sur le Judo Club Sotillo, dont le fondateur, Carlos Sotillo au palmarès impressionnant a su bien m’accueillir (3 participations au JO, judoka espagnol le plus titré en coupe/championnat d’Europe).

Et je ne me suis pas trompé. Après avoir demandé conseil à plusieurs judokas/professeurs, mon choix s’est porté sur le Judo Club Sotillo, dont le fondateur, Carlos Sotillo au palmarès impressionnant a su bien m’accueillir (3 participations au JO, judoka espagnol le plus titré en coupe/championnat d’Europe).

Les entrainements, d’une durée de 2h, se composent d’une première partie d’échauffement et de technique et d’une 2ème partie randori. Environ 50 % des judokas présents font – ou ont fait partie de l’équipe d’Espagne, ce qui rend les entrainements à la fois difficiles et passionnants. L’esprit est très compétitif, mais les judokas restent toutefois très fairplay ce qui permet de passer de très bons moments de judo.

Après un mois d’entrainement, les 2 entraineurs principaux m’ont proposé d’aller m’entrainer au centre national à Madrid en compagnie de certains judokas du club. L’idée me réjouit énormément, mais demande beaucoup de démarches administratives, car étant combattant étranger je ne possède pas de licence espagnole. Cependant, je fais les démarches nécessaires et j’espère d’ici 1 mois pouvoir côtoyer l’élite espagnole sur les tatamis !

Dans tous les cas, je passe un excellent moment en termes de sport et d’amitié tout en apprenant l’espagnol.

Alexandre Owlya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.